La Dépression : Quelle attitude adopter en général ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Ces quelques remarques sont destinées aux personnes de votre entourage, si vous avez décidé de partager avec elles ces informations sur la dépression.

Ne jugez pas
La dépression est une maladie. La personne déprimée n’y est pour rien et elle aurait certainement préférée ne pas tomber malade !

Essayez de comprendre
La personne déprimée agace parfois son entourage quand elle se plaint, qu’elle n’arrive pas à participer à la vie de tous les jours, ou qu’elle est incapable de se réjouir. Sans doute sera-t-elle vite fatiguée, sans doute aura-t-elle du mal à se réjouir des bons moments que vous lui proposerez… Sans doute aura-t-elle tendance à ne voir que le mauvais côté des choses, ou à se noyer dans les détails. Ce n’est pas de la mauvaise volonté, mais l’effet de sa maladie dépressive. Comprenez que ces attitudes sont dues à sa maladie dépressive. Soyez patient et ne la critiquez pas durement.

Évitez certaines phrases et certains avis
La dépression rend souvent la personne très vulnérable et sensible à l’avis des autres. Même avec de bonnes intentions (l’aider ou la stimuler), il vaut mieux réfléchir avant de critiquer la personne déprimée, son traitement ou son médecin…

Inutile de multiplier les “tu devrais” et les “il faut que”. La personne déprimée est suffisamment culpabilisée comme ça de ne pas pouvoir agir comme elle voudrait. Ne la submergez pas de bons conseils, même pertinents ou bien intentionnés.

14 phrases à éviter

Proposez votre aide
Vous pouvez aider la personne déprimée à reprendre peu à peu une activité normale en lui tendant régulièrement des perches. Souvent, mais sans trop insister à chaque fois. Vous pouvez proposer des activités distrayantes à votre proche qui est déprimé : promenades, courses brèves. Respectez cette règle simple : il vaut mieux des activités brèves mais régulières. Souvenez-vous que la dépression provoque une fatigue beaucoup plus rapide. En aidant le déprimé à reprendre un niveau peu à peu normal d’activités, vous l’aiderez à se remettre plus vite.

Soyez directif, mais sans excès
Souvent, les personnes déprimées ont du mal à faire des choix.
Aussi, ne leur en proposez pas trop. Soyez assez directif : “Je te propose une petite promenade après le repas” vaut mieux que “Préfères-tu te promener ou te reposer ? A moins que tu ne veuilles rester avec les enfants au salon ?”
Mais ne tombez pas non plus dans l’autoritarisme : inutile de traiter une personne déprimée comme un petit enfant ou une personne très âgée. Il s’agit de guider ses décisions, pas de les prendre à sa place.

Encouragez l’espoir
Rappelez-lui qu’elle guérira, que ses difficultés actuelles disparaîtront, et qu’elle a un avenir.

Soyez vous-mêmes positifs et optimistes, si vous le pouvez
Vous serez ainsi un réconfort pour la personne déprimée.
En l’encourageant à espérer, vous l’aiderez à tenir bon dans les moments de doute. Mais ne cherchez pas à imposer cette façon d’être à la personne déprimée. Elle n’en est pas capable dans l’immédiat, malgré ses efforts.

Prenez aussi soin de vous !
La vie avec une personne déprimée est souvent fatigante. Pensez à vous distraire et à vous détendre, ne devenez pas déprimé vous-même !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »